RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 074 860 données
Dictionnaire prosopographique des militaires beaucerons incluant le Régiment de la Chaudière depuis 1914
Commander maintenant!

Prix: 58.00



BLOGUES  
 
RSS
Les rues de Montréal
Ajouté le 11/06/2007 10:49:16 par Familius

D'où viennent les noms des rues de Montréal ?

Tiré du Livre "Les rues de Montréal, répertoire historique", Editions Méridien, 1995, Recherches effectuées par France Langlais.

Rue Daunais - 10 septembre 1956

Située dans l'est de Montréal, cette rue croise la rue d'Iberville. 

Cultivateur à St-Cyprien  de Napierville, Amable Daunais (1817-1839) prent part aux événements de 1837-1838.  Arrêté une première fois en 1837, mais libéré par le jury, il est à nouveau arrêté après la défaite d'Odelltown.  Reconnu coupagle devant la cour martiale, il monte sur l'échafaud le 15 février 1839 avec les Nicolas, Hindenlang, Narbonne et Chevalier de Lorimier.

 

 

Rue Cherrier - nommée ainsi avant 1879

Elle croise les rues St-Hubert et St-André et l'avenue du Parc Lafontaine.

Originaire de Repentigny, Côme-Séraphin Cherrier (1798-1885), reçu avocat en 1822, s'associe à son oncle Denis-Benhamin Viger et s'établit à Montréal.  Bâtonnier de l'Ordre et président du barreau du Bas-Canada, il est élu aux élections de 1838 pour représenter le comité de Montréal.  En 1837, il est au nombre des prisonniers politiques durant la Rébellion.

 

 

Rue Coupal, nommée ainsi le 6 juin 1957

Située dans l'est de Montréal, entre les rues Ontario et Logan et les rues Fullum et Parthenais.

Cultivateur de l'Acadie, Antoine Coupal (1790-1875), sit Lareine, participe aux Évènements de 1837-1838 en recrutant des frères chasseurs.  Condamné à mort lors de son procès en 1839, sa peine est commuée en déportation.  Il passe donc 6 ans en Australie, d'où il revient en 1845.

 

Ces 3 hommes, ont-ils des descendants ?  Si oui, qui sont-ils ?



signets:



Visionner 1 - 2 de 2 Commentaires

De: phacoche
11/06/2007 14:58:19

Je ne suis pas descendante de ces 3 hommes.  Mais laissez-moi vous raconter cet annecdote.

Ici au Saguenay, on avait la route Morissette en l'honneur de François Morrissette un pionnier de l'endroit.  Lors de la fusion de Canton-Tremblay et St-Honoré le nom a été changé pour le chemin du ruisseau.  Je me suis plainte à la mairesse de l'endroit du mauvais choix de toponymie et elle m'a dit que ça coûtait moins cher de cette façon car il y avait plus de monde qui habitait de ce côté-là.  J'ai trouvé qu'elle n'avait pas les valeurs à la bonne place.  Elle m'a répondu qu'il y avait une plaque sur la rue à son effigie mais je ne l'ai jamais trouvé. 

Je ne suis pas non plus descendante de François Morissette mais il est l'ancêtre de Mario Jean l'humoriste.

Myriam



De: genealou
11/06/2007 13:21:30

Bonjour,

Antoine Coupal dit La Reine, 1790-1875. Il est le fils de Joseph Coupal et de Marie Jordonnet, époux de Catherine Lavallée (L'Acadie 1808). Il est cultivateur. Présent au camp de de Napierville, a agit comme capitaine des patriotes du 3 au 9 novembre 1838. Arrêté le 11 novembre 1838, il comparaît devant la cour martiale en janvier 1839. Condamné à mort le 6 février 1839, sa peine fut commuée en déportation vers l'Australie. Gracié en 1844, il rentre au Bas-Canada le 18 janvier 1845.  Le 11 janvier 1839, il avait écrit au solliciteur général Sullivan disant: " je me trouve très souvent mal, tombant comme inanimé sur le plancher". Coupal souffrait d'épilepsie.

Amable Daunais (1816-1839), il est accusé de meurtre du loyaliste Joseph Armand dit Chartrand. Il fut pendu le 15 février 1839. 

Côme-Séraphin Cherrier, (1798-1885), fils de Joseph-Marie Cherrier et de Marie-Josèphe Gaste dit Bellefeuille. Cousin germain de Louis-Joseph Papineau. Il fut avocat..... longue biographie dans le Dictionnaire encyclopédique et historique des patriotes de 1837-1838.

Tourlou de Lou







*** Planète Généalogie ***